Affaire 94 milliards – Momar Diongue : « Ce que risque Ousmane Sonko »

La Commission des lois de l’assemblée nationale se penche ce vendredi 11 septembre sur les conclusions de la Commission d’enquête parlementaire relative au Titre foncier 1451 / R. Une affaire qui oppose l’ancien directeur de Domaines du Sénégal, Mamadou Mamour Diallo au parlementaire, Ousmane Sonko. Les travaux de ladite Commission seront suivis d’une séance plénière. Une alternative s’offre : soit la validation soit le rejet du travail abattu par Cheikh Seck et Cie.

PUBLICITÉ

Le grand rendez-vous est donné. Ousmane Sonko semble jouer son va-tout dans les prochaines 72 heures. « La plus grande menace qui plane sur Ousmane Sonko, c’est en réalité, la perte de sa crédibilité, s’il s’avère qu’il ne détient pas les preuves de ses accusations », a d’emblée déclaré Momar Diongue dans l’Emission Essentiel de ce mardi, arguant que l’affaire a eu un retentissement national et international.

Le consultant à la Sen tv d’ajouter : « La conclusion qu’en tireront les sénégalais, c’est que tout ou la majorité de ce qu’il aura dit auparavant n’est pas peut-être fondé. Et à partir de ce moment-là, il lui sera difficile, vu sa façon de s’attaquer au pouvoir, de dénoncer un certain nombre de choses, que les Sénégalais lui accordent une crédibilité »

PUBLICITÉ

Commission d’enquête parlementaire

L’ancien directeur des Domaines du Sénégal a été lavé de tout soupçon lors de la publication des conclusions du travail de la Commission d’enquête parlementaire. « Au cas où ces conclusions sont validées et corroborent ce qu’on avait entendu lors de la fameuse conférence de presse de la Commission d’enquête, et que ça corrobore l’idée que Mamour Diallo est blanc comme neige, dans ce cas de figure, l’ancien directeur général des domaines et ses avocats seront fondés de déposer une plainte », a déclaré l’analyste politique.

Activation de la justice ?

Selon Momar Diongue, une occasion s’offre au Procureur de la République – cette fois-ci – de s’autosaisir pour éclairer la lanterne des Sénégalais. Chose qui lui faciliterait, explique Momar Diongue, « une plainte qui vient de l’autre partie (Ndlr : avocats de Mamadou Mamour Diallo) à la suite de celle de Ousmane Sonko ».

PUBLICITÉ

SENEGO

Shares
PUBLICITÉ

Leave a Comment