Candidat à la Présidentielle de 2024 ? Découvrez la réponse de Amadou Bâ | (Vidéo)

Invité au « Jury du dimanche », sur iradio, Amadou Ba a été interpellé sur le troisième (3ème) mandat, le limogeage de Sory Kaba et ses ambitions présidentielles. Le ministre des affaires étrangères s’est aussi prononcé sur ses relations avec Ousmane Sonko dont on l’accuse d’être très proche, voire le bailleur.

PUBLICITÉ

« Le président a été élu, pour la première fois en 2012. Les Sénégalais lui ont renouvelé leur confiance en 2019. Moins de neuf (9) mois après vous parlez de succession. Personnellement j’estime que ce débat est indécent« , a réagi Amadou Ba, concernant le débat sur le troisième mandat, qui suscite la polémique depuis un moment. Pour l’ancien ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, le débat le plus pertinent, aujourd’hui, c’est de voir ce qui reste au Sénégal pour aller à l’émergence. Pour lui, c’est ce qui est plus important que les questions politiques « qu’on veut imposer moins d’un an après la réélection du président. L’objectif que nous devons tous avoir, on ne peut pas être dans un Gouvernement ou dans une majorité et faire preuve de déloyauté… »

Limogeage de Sory Kaba…

Quid du limogeage de Sory Kaba ? Amadou Ba, selon certaines indiscrétions, était accusé d’être derrière cette sortie de l’ancien Directeur des Sénégalais de l’extérieur. Il s’est voulu clair sur la question : « Est-ce que vous savez que Soriki (Lapsus?) Kaba, je ne l’ai jamais reçu dans mon bureau. Parce qu’une administration, c’est d’abord une verticalité. Le président a nommé un Secrétaire d’Etat en charge des Sénégalais de l’extérieur. Ma mission, c’est de renforcer ce secteur d’Etat, c’est de lui permettre de travailler. Et pour ce faire, je m’adresse au secrétaire d’Etat en charge des Sénégalais de l’extérieur (M.Moïse Sarr)… »

PUBLICITÉ

Ainsi, quand à la question de savoir s’il est derrière la sortie de Sory Kaba ou de son limogeage, Amadou Ba persiste sur le fait de ne l’avoir jamais reçu. « Je ne l’ai jamais reçu, on n’a jamais échangé, on ne s’est jamais parlé. Même pas au téléphone…« , renchérit-il.

Ambition présidentielle (?)

Aussi, depuis un moment, on l’accuse de faire dans le lobbying pour succéder à Macky. « La question est mal posée. Je pense qu’avant tout, nous sommes des croyants et parfois, il faut regarder le rétroviseur. J’ai été nommé ministre sans avoir la carte d’aucun parti. De chef de service à directeur général, ministre, je n’avais pas de carte de parti. Le président Macky Sall m’a mis à ses côtés comme ministre de l’Economie et des finances« , précise-t-il.

Il poursuit : « D’ailleurs, avant que je ne sois nommé, ou que je sois nommé Dg des Impôts et des domaines, j’ai été proposé par Abdoulaye Diop, Macky Sall était le premier ministre. Parce qu’au moment où on me nommait, je ne connaissais pas le président Abdoulaye Wade. Je ne lui avais jamais serré la main, pas une seule fois. Deuxièmement je suis à son service, dans le gouvernement. Troisièmement il a une vision que je partage et j’ai l’intime conviction que c’est le Sénégal émergent qui peut amener le Sénégal vers l’émergence. Aujourd’hui, je travaille pour la mise en oeuvre du Pse, dans la mission qui m’est confiée« .

PUBLICITÉ

Sa candidature (?) à la présidentielle de 2024…

Sur ce, il précise qu’il n’a jamais été question d’être candidat. C’est en fin 2015 que le président lui a demandé de rejoindre le parti (Apr). « Il m’a fait l’honneur de me nommer au secrétariat exécutif. Je n’avais pas fait de meeting aux Parcelles Assainies… Il m’a demandé d’aller militer aux Parcelles… S’il m’avait demandé d’aller à Grand-Dakar où je suis né, je l’aurai fait… Donc, je n’ai vraiment pas de problème. Un an plus tard, en 2017, il m’a fait l’honneur de me mettre sur la liste de Dakar. Je n’ai jamais revendiqué d’être tête de liste…« , fait-il savoir, disant n’être pas « dans le ‘guissané’ politique », répondant à la question de savoir ce qu’il répondrait si le président Macky Sall lui demandait de ne pas se présenter à la présidentielle de 2024.

Sa relation avec Ousmane Sonko…

Sa relation avec Ousmane Sonko a, souvent fait l’objet de polémiques. Certains même sont allés, jusqu’à dire qu’il serait un des bailleurs du « Patriote ». Interpellé sur ses relations avec Sonko, Amadou Ba de confier l’avoir connu, lorsqu’ils étaient collègues.

« Ça m’a fait très mal…»

« Il a dirigé le syndicat et on a eu des relations, par moments très difficiles, au niveau de l’administration. Mon souhait était, toujours de maintenir la paix et la stabilité au niveau de cette administration. J’ai été vraiment touché et choqué par certaines accusations, lorsqu’on a dit que Amadou Ba finançait Ousmane Sonko.  D’ailleurs, la première chose qu’on disait, c’est que le parti de Ousmane Sonko appartenait à Amadou Ba. Aujourd’hui, vous pouvez témoigner que ce parti ne m’appartient pas. Maintenant on a dit que j’ai financé Ousmane Sonko, ça m’a fait très mal. Je dois l’avouer parce que j’ai été, particulièrement touché et atteint…« , rappelle-t-il, la loyauté étant une « vertu » sur laquelle il dit ne pas transiger. Un non-sens, selon lui, que d’appuyer « quelqu’un qui cherche à détruire le système» .

PUBLICITÉ

Shares
PUBLICITÉ

A LIRE AUSSI :

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.