Souvenir : Il y a 12 ans disparaissait Serigne Saliou Mbacké Khadimou Rassoul

Il y a 12 bonnes années était arraché à l’affection de tous les Sénégalais, Serigne Saliou Mbacké Khadimou Rassoul.5e Khalife Général de Serigne Touba, Serigne Saliou Mbacké était un grand Saint que l’ici bas n’a jamais ébranlé au point qu’il n’œuvrait que pour Serigne Touba Khadimou Rassoul. Erudit modèle, grand producteur et éducateur patenté, Serigne Saliou aura marqué son époque et laissé à la postérité une immense richesse aussi bien spirituelle qu’économique.

PUBLICITÉ

Serigne Saliou Mbacké était d’une modestie qui étonnait plus d’un car pour lui,ce bas monde n’était guère celui de la mondanité mais de la spiritualité et du travail accompli, conformément aux vœux prescrits par Serigne Touba Khadimou Rassoul. Bénéficiant d’un prestige incommensurable au sein de la communauté mouride et de la Oumah Islamique, Serigne Saliou Mbacké a servi un bel exemple de l’accomplissement spirituel d’un talibé mouride dévoué de Serigne Touba Khadimou Rassoul.

Grand producteur,le Guide a mis sur pied le vaste domaine agricole de Khelcom qui s’étend sur une surface de 45 000 ha. Et chaque année, des milliers et des milliers de talibés viennent s’y rendre utiles soit pour débroussailler, semer ou récolter des millierset des milliers de tonnes de récoltes destinés à la consommation et à la vente. Sur le plan infrastructurel, Serigne Saliou a procédé à la rénovation toute azimute de la Grande Mosquée de Touba et construit l’Université Islamique entamée par son frère ainé Serigne Abdoul Ahad Mbacké.

PUBLICITÉ

Il a en effet mis en œuvre un plan de viabilisation de terrains d’environ 100 000 parcelles et un réseau d’électrification de la ville. De même, des canalisations ont été construites pour une meilleure évacuation des eaux de pluie. Serigne Saliou Mbacké a crée de nombreux daaras dans la sphère de Khelcom car l’éducation des enfants était l’une de ses priorités fondamentales. Dans ses écoles, l’enseignement du Coran et l’éducation religieuse étaient associés au travail pour indiquer qu’il s’agissait d’activités inséparables. Serigne Saliou a fait du mouridisme une voie soufi connue actuellement à travers le monde entier.

L’apprentissage du travail chez les jeunes leur confère la conscience qui permet à l’homme de s’accomplir, d’être utile à lui-même et à la communauté. Quant à l’éducation, elle a pour but dans ces daaras de faire connaître aux jeunes disciples le sens de la vie, les règles de comportement dans la société, les normes spirituelles et morales dont l’observation assure à chacun la sauvegarde de son humanité.

L’accent est également mis sur les sciences religieuses car pour Serigne Saliou, la foi en Dieu est la principale dimension de l’homme. Cette entreprise d’éducation, qui s’adressait à des milliers d’élèves était entourée du plus grand soin de la part de Serigne Saliou qui y consacrait d’énormes ressources, donnant ainsi le signe d’un engagement personnel, profond. Serigne Saliou Mbacké est né à Diourbel en 1915 et a tiré sa révérence le 28 décembre 2007à Touba.

PUBLICITÉ

Les sénégalais, les mourides et toute la Oumah Islamique se souviennent de ce guide spirituel dont la seule évocation du nom procède d’un accomplissement de soi sur terre et au-delà. Il ya 12 ans jour jour disparaissait ce 5e Khalife de Serigne Touba Khadimou Rassoul.

Shares
PUBLICITÉ

Leave a Comment