Coronavirus – Linguère : Résultats des tests de l’émigré et de son fils

Il y a quelques jours, deux cas suspects de coronavirus ont été détectés au village de Mbeyene dans l’arrondissement de Yang-Yang (département de Linguère). Il s’agit d’un émigré, revenu d’Italie vendredi dernier, et son fils, qui présentaient tous les deux des symptômes similaires au coronavirus. Cependant les prélèvements sanguins envoyés avant-hier à l’institut Pasteur se sont avérés négatifs au coronavirus. L’annonce a été faite par le médecin-chef du district sanitaire de Dahra, Docteur Abdou Ndiaye. Dès l’annonce de la bonne nouvelle, tous les habitants de l’arrondissement de Yang-Yang ont poussé…

Lire plus

Les graves accusations d’un émigré sur Me El Hadji Diouf

Avis de tempête sur Me El Hadi Diouf. Papis Diatta, émigré, qui se révèle être son client, l’accuse d’avoir fait main basse sur ses 200 millions Fcfa. Selon Le Témoin qui donne la nouvelle, cette somme est issue de l’héritage du ressortissant français Patric Jean Emile Girault. Des fonds répartis dans trois comptes différents ouverts en France. Depuis le mois de mai dernier, Diatta dit avoir fait une procuration en faveur de l’avocat pour qu’il rapatrie les fonds dans son compte. Mais, à sa grande surprise, il a constaté que…

Lire plus

Afrique du Sud : L’alerte d’un émigré sénégalais à ses pairs (vidéo)

Un homme averti en vaut deux, dit l’adage. Et les Sénégalais vivant en Afrique du Sud sont avertis des dangers qui les guettent. Dans cette vidéo, de jeunes Bafana-Bafana sillonnant les rues de la capitale, armés de gourdins, battes, entres autres… Horribles ! Les scènes et images qui circulent sur la toile depuis dimanche. Pour les « vandales », tous les moyens sont bons pour assouvir leur soif de sang étranger. En effet, si ce n’est le feu, le pillage de centaines de magasins, les étrangers sont persécutés au coupe-coupe,…

Lire plus

Louga : Une émigrée se pend à un arbre

Le corps sans vie de Téya Cissé a été retrouvé, pendu à un arbre situé dans le domicile familial, derrière l’enclos des moutons. D’après l’Observateur, le drame a eu lieu mercredi dernier, après la rupture du jeûne, au quartier Guinaw-Rails de Louga. La victime, une émigrée âgée d’une cinquantaine d’années qui souffrait de crises d’épilepsie qu’elle traitait à Dakar et à l’étranger, a utilisé une corde servant à attacher les moutons pour se suicider. Sa dépouille est déposée à l’hôpital de Louga.

Lire plus